Pedro Soler & Gaspar Claus

France

12 janvier 2018
Arras
Musique

Salle des concerts
Durée : 1 h 15
Tarif B
Placement libre
Navette au départ de Douai à 19:45

Ou comment père (guitariste) et fils (violoncelliste) inventent un flamenco contemplatif où tout est lumineux, émouvant, aussi serein que turbulent ; la promesse d’un concert dont le lyrisme contenu, la virtuosité, la pudeur et l’entente quasi télépathique des deux musiciens effacent les frontières et bouleversent durablement les auditeurs. 

À la source de ce projet musical en forme de voyage, il y a le désir légitime de croiser le fer entre père et fils, de tendre une main à travers les générations. Il y a surtout cette intuition géniale qu’en déplaçant la poétique immémoriale du flamenco dans le tourbillon sonore des musiques dites libres et nouvelles, Gaspar Claus trouvera peut-être matière à éclairer ce qui unit sa propre pratique à celle en apparence plus archaïque, de Pedro Soler. Car le flamenco est moins un vocabulaire codifié qu’un usage nomade du monde et des passions : ébauchée entre New-York et les terres islandaises, leur musique s’est choisie comme sainte patronne le personnage de la Petenera, « figure maudite de l’Andalousie, qui a inspiré Federico García Lorca et effraye encore les anciens, semeuse de chaos, parce que son amour, trop pur, fut blessé. » Danses folkloriques et airs traditionnels sont ainsi réinvestis d’un bout à l’autre de compositions plus furieuses. S’ils ne jouent pas séparément tout à fait la même musique, ces deux-là peignent ensemble le même paysage.

 

La suspension et le silence, la danse et les dissonances, les coups de sang et l’éclat de l’instant chaviré : il y a dans ce dialogue beaucoup de subtilités, bien des sentiments partagés dans cette musique qui se joue sur le fil d’une fragile intimité.
Libération

Distribution

Guitare Pedro Soler 
Violoncelle Gaspar Claus

Mentions

Production Mad Minute Music