Pauline Bayle

Illusions perdues

Compagnie À Tire-d'aile

France

11-12 février
Douai
Théâtre

Salle Malraux
DÈS 12 ANS
Durée estimée : 2h30
Tarif B
Navette au départ d'Arras le 11 février à 19:15

Navette au départ de Lille le 12 février à 18:00
Départ au N°75 Boulevard Vauban 
Informations et réservation au 09 71 00 5678 ou billetterie@tandem.email

Spectacle proposé en audiodescription le mercredi 12 février.
En partenariat avec Accès Culture et avec le soutien d'Iris Optic.

Séances scolaires
Jeudi 13 février à 14:00 & Vendredi 14 février à 14:00

Après sa brillante mise en scène des épopées d’Homère, L’Iliade et L’Odyssée, Pauline Bayle se plonge dans La Comédie humaine de Balzac en adaptant Illusions perdues avec une poignée d’acteurs pour incarner la trentaine de personnages peuplant ce roman monstre de l’ambition et de l’argent.

Porter à la scène les grands romans fondateurs, tel est le pari de Pauline Bayle. On se souvient de sa traversée d’Homère, portée par une théâtralité sobre et juste, entièrement basée sur le jeu des acteurs. C’est de même qu’elle envisage Illusions perdues, œuvre capitale de La Comédie humaine de Balzac (publiée en trois parties entre 1837 et 1843), qui déroule l’ascension et la chute de Lucien de Rubempré, petit poète de province, noble par sa mère et roturier par son père, depuis son Angoulême natale jusqu’au Paris de la Restauration. L’ancrage résolu de ce roman d’apprentissage dans le présent et dans le réel, la puissante oralité des dialogues, où perce un argot naissant, offrent autant de prises à Pauline Bayle pour une adaptation scénique, où l’histoire semble s’écrire à mesure que l’action avance. Pour donner corps aux errements de son jeune et versatile héros dans un monde en pleine mutation, la metteuse en scène a imaginé un espace scénique fluide pouvant s’adapter aux évolutions dramaturgiques. Nourri en partie de la propre expérience de Balzac, Illusions perdues raconte la naissance du capitalisme industriel. La Révolution a fait exploser les cadres. Tout tourne autour de l'argent. Un saisissant écho à notre époque.

Le théâtre permet de déconstruire des représentations sociales. Dès que le comédien arrive à s'approprier le texte, il peut réussir à emporter le spectateur où il veut. Je préfère faire confiance à l'alchimie des comédiens. Si le comédien y va avec plaisir, le spectateur jubilera aussi.
Pauline Bayle

Distribution

Adaptation Pauline Bayle, d’après Balzac
Mise en scène Pauline Bayle
Avec Charlotte Van Bervesselès, Hélène Chevallier, Guillaume Compiano, Alex Fondja, Jenna Thiam
Assistanat à la mise en scène Isabelle Antoine
Scénographie Pauline Bayle, Fanny Laplane
Lumières Pascal Noël
Costumes Pétronille Salomé
Musique Julien Lemonnier
Régie générale / lumière Jérôme Delporte, David Olszewski
Régie plateau Ingrid Chevalier
Administration / Diffusion Margaux Naudet
Agence de presse Plan Bey
Photographies © Simon Gosselin

 

Mentions

Création le 9 janvier 2020 / Scène nationale d’Albi
Production déléguée Compagnie À Tire-d’aile
Coproduction  Scène nationale d’Albi, TANDEM Scène nationale, Espace 1789, scène conventionnée Saint-Ouen, MC2 : Grenoble, Théâtre de la Bastille, La Coursive Scène Nationale La Rochelle, Théâtre La passerelle – Scène Nationale de Gap et des Alpes du Sud, Châteauvallon scène nationale, Théâtre de Chartres
Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Ile de France, de l'ADAMI, de la Région Ile de France et du CENTQUATRE-PARIS
Remerciements Clément Camar-Mercier, Géraldine Chaillou, Viktoria Kozlova, Loïc Renard, Victor Rodenbach, Victor Roussel, Julius Tessarech
Le Département de la Seine-Saint-Denis a soutenu la création de cette œuvre.
La Compagnie À Tire-d’aile est en résidence à l’Espace 1789, Scène conventionnée de Saint-Ouen, avec le soutien du département de la Seine-Saint-Denis.