MNNQNS

BAASTA !

France

22 novembre
Arras
Musique

Salle Reybaz
Durée : 2h30 environ
Tarif A
Placement libre (debout)
Navette au départ de Douai à 19:30

Nourris d’influences multiples (du post-punk new-yorkais millésimé au rock expérimental en passant par le hip-hop), ces deux groupes-découvertes farouchement mélodiques et furieusement énergiques parviennent à réinventer des genres balisés. Assurément le rendez-vous « rock » de la saison !

En ouverture de soirée : le trio de « sales gosses » BAASTA ! et ses beats percutants, sa basse ronflante, ses textes à l’humour acide et sa guitare tranchante. Entre électro sans mèche, punk sans chiens, rap sans vocodeur et rock sans avoir l’air français, BAASTA ! c’est LCD Soundsystem qui invite Dutronc et NTM pour jouer dans la cour des Beastie Boys. Le tout made in Arras.

MNNQNS (prononcez « Mannequinz », à l’anglaise), c’est d’abord un début de carrière pétaradante qui a vu passer les Rouennais par la case surprise (le formidable Straight to My Bones) puis par celle de la révélation (l’EP Advertisement et son inusable Bored in This Town). En 2019, le groupe repasse par la case départ pour son premier album, et pioche la carte chance. Comme Les Inrocks l’ont écrit, « MNNQNS est le groupe français qui donne envie d’écouter du rock en 2019 », c’est sûrement parce qu’ils n’ont, en fait, jamais cherché à en faire. Et c’est ce pied de nez au sempiternel complexe du « rock français » qui les a propulsés sur le label anglais FatCat Records, où l’on a vu passer aussi bien Animal Collective, DAT Politics que No Age. Pour leur premier album, Body Negative, ces garçons sauvages n’ont donc eu qu’à traverser leur trottoir new-yorkais pour passer de Television à Sonic Youth, influence majeure du disque. Cette bande de gamins un peu fous et ambitieux s’est ainsi imposé, pour son premier manifeste, un cahier des charges très précis : évacuer l’obligation du format guitare-voix et expérimenter. Des punks mélodistes, encore et toujours à la recherche du désaccord parfait.

Réservez vos places dès maintenant sur Digitick et Fnac spectacles

Le quatuor déchaîne à sa sauce un son délicieusement rétro et rebelle, bourré de clins d'œil au punk anglais et à l'underground new-yorkais des seventies... Que du bon en somme.
Arte