La Jubilation + Consolations

Note d'intention

ou interdiction de se jeter par-dessus bord .

Camille Boitel et

Saison15-16

FRANCE

Salle des concerts & salle à l'italienne
1H45
Placement libre
Tarif unique : 10&euro,

Le temps d'une soirée, Camille Boitel et sa soeur Raphaëlle partagent l'affiche. Au programme, du cirque drôle et poétique et une conférence sur la jubilation, menée par Camille Boitel, pour nous aider à mieux comprendre en quoi la jubilation ne peut pas être comprise.

La jubilation, est-ce que vous savez ce que c'est ? Avez-vous déjà jubilé vous-même ? Peut-être l'avez-vous fait sans vous en apercevoir. Le jubilatoire est toujours transmis, contagieux. On jubile sans faire exprès, à l'improviste, quand on ne s'y attend pas. Et c'est presque vexant car on ne sait pas jubiler volontairement (c'est comme claquer des dents sans avoir froid). Le rendez-vous est lancé. En compagnie de Camille Boitel et Pascal Le Corre, venez affronter ce grand trouble du comportement, cette joyeuse maladie de l'intelligence. Pour poursuivre la soirée, bienvenue sur le navire de croisière de Consolations ! En maillots de bain rouge écarlate, une danseuse et un acrobate s'y chamaillent sous les yeux d'un jongleur en tenue de soirée. Né d'un travail de création entre Raphaëlle Boitel et trois apprentis de l'Académie Fratellini, ce court spectacle explore les subtilités de l'amour et des relations humaines avec autant d'humour que de lucidité.

Distribution

la jubilation est une partie des Extensions et variations autour de l'immédiat
conférence et débat animée par Camille Boitel (ou Pascal Le Corre)

Coproduction : Le Manège, scène nationale de Reims , Le Bois de l'Aune, pôle artistique et culturel du Pays d'Aix , Marseille Provence 2013 - capitale européenne de la culture , Farnham Maltings et Crying out Loud (GB) , Le Parvis, scène nationale de Tarbes , Le Nouveau Théâtre de Montreuil, centre dramatique national , La brèche - Pôle National des Arts du Cirque de Basse Normandie.

Aide à la création : Ministère de la Culture et de la Communication : DRAC Ile de France et DGCA , Ville de Paris.

Accueils en résidence et premières expérimentations : le Théâtre de la Cité Internationale à Paris , l'Atelier du Plateau à Paris , Les ateliers du spectacle à Augerville-la-Rivière.

L'immédiat est en convention avec le Ministère de la Culture - DRAC Ile de France , avec la Ville de Paris , et reçoit le soutien de la Région Ile de France au titre de l'aide à la permanence artistique.

Production et diffusion
: l'immédiat / www.siparhasard.com

« Consolations, ou interdiction de passer par dessus bord »

Un spectacle de Raphaëlle Boitel, pour 3 apprentis de l'Académie Fratellini
Avec : Alejandro Escobedo, Aloïse Sauvage, Salvatore Cappello
Asistante à la mise en scène : Maya Massa
Régie lumière : Benoît Aubry

Diffusion : Compagnie L'oublié(e) / Production : Académie Fratellini

Mentions

En 1995, j'étais, à quelques différences près, comme eux. Tordant mon corps dans tous les sens, chaque jour, sous le grand chapiteau d'Annie Fratellini. Dix neuf ans après, je me retrouve à nouveau au sein de cette grande école qu'est l'Académie Fratellini, assistée pour l'occasion par Maya Masse, devant 3 jeunes apprentis circassiens avides de partage et de découverte. Quel plaisir pour moi de revenir dans ce lieu de rencontres et de transmettre à mon tour ce que l'on m'a appris à mes débuts dans cette école de cirque, dans cette école de vie. Avec eux, je veux parler d'amour. La nécessité d'aborder ce thème m'est apparue évidente suite à notre rencontre. Je veux parler des relations humaines, de ces liens qui se créent, se transforment, se renforcent ou se désagrègent selon les évènements auxquels ils sont soumis. Trois personnes confrontées à leurs sentiments respectifs dans un huit clos, navire de croisière, simple prétexte pour accélérer, accentuer toutes ces émotions vécues. Beaucoup plus vite, beaucoup plus intense... Le navire tangue : leur amour déborde, impliquant avec lui la jalousie, la frustration, mais également le bonheur et la joie. Puisque ces trois solitudes, forcées de cohabiter ensemble, se découvrent, tentent de s'aimer et laissent peu à peu la douleur de l'autre devenir plus importante que la leur. Dans notre récit, le corps circassien, mobile et expressif, a été notre moteur. C'est avec lui que nous nous sommes engagés dans le processus de création, faisant naître de la matière et de l'énergie au fil des exercices d'improvisation. Ce corps mouvant, qui par ses actions dans l'espace symbolise tous les sentiments souterrains, toutes les distorsions sentimentales que vivent les protagonistes.
Raphaëlle BOITEL