Jeanne Candel

Demi-Véronique

France

14-15 mai 2020
Arras
Musique

Salle à l'italienne
Durée : 1h
Tarif B
Navette au départ de Douai le 14 mai à 19:45

Rencontre
avec l'équipe artistique à l'issue de la représentation le vendredi 15 mai

Visite insolite du Théâtre d'Arras
le jeudi 14 mai à 19:30

Habité par la 5e Symphonie de Gustav Mahler, le spectacle Demi-Véronique, mis en scène par Jeanne Candel s’offre comme une épopée musicale et théâtrale sans parole, pleine de mystères et de métamorphoses, dans le noir d’un décor intérieur ruiné par le feu.

Si Demi-Véronique est un terme qui emprunte au lexique de la tauromachie, il n’en est nullement question dans ce nouveau spectacle de la Vie brève. Jeanne Candel, Lionel Dray et Caroline Darchen, les trois concepteurs, se sont plongés de manière intuitive dans la 5e Symphonie du compositeur autrichien Gustav Mahler, véritable matrice musicale et théâtrale qui tient du rituel autant que du voyage intérieur dans l’espace d’une maison calcinée par le feu. Élément central de Demi-Véronique, le décor fait écho aux images de l’artiste Karin Borghouts qui a photographié la maison de son enfance après un incendie qui a tout ravagé. Spectacle après spectacle, la metteuse en scène Jeanne Candel creuse la même question : comment regarder la musique ? Comment l’incorporer ? On se souvient du mémorable Crocodile trompeur adapté de Didon et Enée de Purcell, accueilli au TANDEM en 2013. Demi-Véronique déroule face à nous un monde muet de cendres, de terre et d’eau. Une succession sensible de fragments où les figures se métamorphosent et où s’expriment la souffrance, le chaos, le mystère et le secret des fantômes.

Demi-Véronique est une trame amoureuse qu’on rembobine après la représentation, dans ce ballet à trois, où les acteurs ne cessent d’enterrer et de déterrer des objets, comme autant de rêves enfouis.
Libération

Distribution

Une création collective de La Vie brève
À partir de la 5e Symphonie de Gustav Mahler
Avec Jeanne Candel, Caroline Darchen et Lionel Dray
Scénographie Lisa Navarro
Régie générale et plateau Vincent Lefèvre
Création lumières Maël Fabre
Régie lumières Samuel Kleinman
Création et régie sonore Julien Fezans
Création des costumes Pauline Kieffer
Création textiles Simona Grassano assistée de Sara Barthesaghi Gallo
Réalisation céramique Dora Stanczel
Assistanat à la mise en scène Carla Bouis
Regard extérieur Laure Mathis
Construction du décor Philippe Gauliard et Vincent Lefèvre
Préparation physique Shyne Tharappel Thankappan
Production Élaine Méric 

Mentions

Production La Vie brève
La Vie brève est conventionnée par la DRAC Île-de-France et bénéficie du soutien de la Direction Générale à la Création Artistique du Ministère de la Culture. La création du spectacle est soutenue par la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre du programme New Settings.
Coproduction La Comédie de Valence – Centre dramatique national Drôme-Ardèche, Le Théâtre Garonne – Scène européenne à Toulouse, Le Théâtre de Lorient – Centre dramatique national de Bretagne, La Fondation Royaumont, Le Théâtre de Nîmes – Scène conventionnée d’intérêt national – art et création, danse contemporaine
Soutien Région Île-de-France, de l’ADAMI et de la SPEDIDAM.
Le spectacle a été accueilli en résidence de création à l’École des beaux-arts de Lorient et au Théâtre du Soleil.
Remerciements Clément Mao-Takacs, Loïc Nebreda, Amélie Billault, Clara Favriou- Delaunay pour leur implication dans le projet à ses débuts — Roland Decaudin et l’équipe de l’École des beaux-arts de Lorient — Etienne Lemasson, Charles-Henri Bradier, Astrid Renoux, David Buizard, Pascal Gallepe et l’équipe du Théâtre du Soleil pour leur accueil en résidence — Patrice Riera, Roland Zimmermann, Florent Favier, Clément Vernerey pour leur aide à la construction du décor.
Jeanne Candel est membre du Collectif artistique de La Comédie de Valence - CDN Drôme-Ardèche et artiste associée au Théâtre de Lorient - Centre dramatique national de Bretagne, La Vie brève est une compagnie associée au Théâtre Garonne, Scène européenne à Toulouse - La Vie brève est accueillie en résidence par la Mairie de Paris au Jardin d’Agronomie Tropicale à partir de 2018.