Forever Pavot

France

13 décembre
Arras
Musique

Salle Reybaz
Durée : 1 h 15
Tarif A
Placement libre — Debout
Navette au départ de Douai à 19:30

Là où d’autres se contentent de copier le passé, Forever Pavot accumule avec délice d’inédits mille-feuilles sonores, bariolés de guitares fuzz et de farfisa endiablés, de lignes de basses dans la grande tradition des sixties. Sa peinture sonore baroque se paye même le luxe de réhabiliter le clavecin ; du jamais vu dans le monde conformiste de la pop.

Passé par le métal, le garage et le hip hop, Émile Sornin, alias Forever Pavot, multi-instrumentiste doué, a longtemps été en quête de territoires à défricher. Ses influences essentielles sont les musiques orchestrales du cinéma français des années 70 — de Philippe Sarde à François De Roubaix, en passant par Francis Lai ou Jean-Claude Vannier — mais aussi la library music façon Camille Sauvage. C’est désormais un artiste adoubé. Capitaine d’un groupe de scène aussi dense que soudé, il est celui que le producteur Sebastian appelle au chevet du dernier album de Charlotte Gainsbourg ; celui qui vient de mettre au monde le merveilleux La Pantoufle. Il fait aujourd’hui entrer dans ses micro-symphonies psychédéliques, l’humour et l’autodérision qu’il n’osait autrefois assumer. Il quitte l’anglais pour explorer sa langue natale et lâche les chevaux de sa verve instrumentale, plus obsessionnelle que jamais, plus jazz et nerveuse dans l’exécution. Surtout, il est allé puiser dans ses propres souvenirs pour en faire matière à suspense, à fiction, à interprétations. Il pose ainsi les fondations d’un avenir radieux.

Ce jeune magicien en chambre n’a cessé de prolonger de façon tentaculaire son art précieux et ironique de la collusion baroque, d’enchanteur faussement naïf et d’arrangeur brocanteur futé.
Les Inrockuptibles