Cascadeur

France

10 novembre
Arras
Musique

Salle Reybaz
Durée : 1 h 30
Tarif A
Placement libre — Debout
Navette au départ de Douai à 19:30

Il apparaît coiffé d’un casque de pilote de chasse, vêtu d’une combinaison de protection; une panoplie qui l’exhibe tout autant qu’elle le cache. Voix aérienne, musicalité ouvragée, mélancolie brûlante, magnétisme et sentiment d’espace : Cascadeur nous fait voyager. Loin.

I am coming from nowhere. Pourtant, dès 2008, Cascadeur remporte le concours CQFD des Inrockuptibles, et le public découvre ses premiers titres à travers les compilations culte du label Kitsuné. Ses deux premiers albums connaissent alors un large succès public. Cascadeur parcourt le monde en près de 200 concerts. 2015 lui apporte une première consécration : il obtient une Victoire de la musique de l’album électronique. Mais comme pour mieux se cacher de l’aveuglante luminosité des projecteurs, il multiplie depuis les collaborations de l’ombre avec le 7e Art (Michel Gondry, Jalil Lespert ou Ryan Murphy). Pour écrire les textes de son nouvel album Camera, il puise aux sources du cinéma américain des années 70-80, celui de Coppola ou de Brian de Palma. Des histoires de violence et d’érotisme, d’espionnage et de manipulation. Sa musique, souvent comparée à celle d’un Christophe (avec lequel il a collaboré) ou des Pink Floyd, convoque des mises en scènes brillantes. Sa voix y circule comme un faisceau lumineux explorant un labyrinthe où les souvenirs se télescopent, où le temps fait des boucles. Comme autant de rushs d’un seul et même film, ces morceaux articulent des concerts en forme de plan séquence, à la fois poétiques et personnels. Silence, on tourne !
 

Mentions

Production Alias Productions