Bror Gunnar Jansson

And The Great Unknown . Part 2

Suède

15 octobre
Arras
Musique

Salle à l’italienne
Durée : 1 h 15
Tarif B
Navette au départ de Douai à 16:15

Trois ans après le très remarqué Moan Shake Moan, le one-man band trentenaire de Göteborg est de retour avec son post-blues universel aussi rugueux qu’inventif, et le deuxième volet de son projet And The Great Unknown. Un univers sombre et poétique, où le blues originel cohabite avec les rythmes cubains, le rock du désert, les ballades folks ou les working songs de prisonniers saisissantes.

« Frère » (bror, en suédois) Gunnar a la particularité de mettre en scène des personnages que l’on retrouve de disque en disque : avec ces personnages récurrents, ses chansons composent les épisodes d’un menançant feuilleton. Le musicien y raconte des fictions violentes, comme le fut la vie bien réelle des plus grands bluesmen. La musique de Bror sait aussi s’échapper de l’esthétique quelque peu réductrice dans laquelle l’artiste a parfois été enfermé : une musique du diable, distillée par une jeune âme torturée venue du Nord. Il faut absolument voir Gunnar Bror Jansson hurler à la mort, lacérant une six cordes « rudimentaire et robuste », poussée dans des distorsions hallucinées, pour comprendre que l’habit – ici celui d’un crooner des années 30 – ne fait pas le bluesman. Mèche blonde et musique sombre, ce solitaire aime brouiller les pistes : son blues gothique lorgne désormais vers les musiques latines. Car sur scène comme sur disque, chaque fois il réinvente son propre style, qu’on tentera tout de même de qualifier, par défaut, de Blue Suède Blues.