Amala Dianor . Marco da Silva Ferreira . Via Katlehong

France . Portugal . Afrique du Sud

04-05 mai 2022
Douai
Danse

Douai . Hippodrome
Salle Malraux
Durée : 1h avec entracte
Tarif B
Placement libre

Navette au départ d'Arras le 4 mai à 19:00

Marco da Silva Ferreira, figure très remarquée de la nouvelle danse portugaise, est aux manettes d’un projet avec la compagnie sud-africaine Via Katlehong. Engagée en faveur des jeunes des townships, elle a également sollicité le chorégraphe hip-hop Amala Dianor.
Projet social autant qu’artistique, la compagnie Via Katlehong Dance œuvre en faveur des jeunes des quartiers pauvres d’Afrique du Sud. Elle porte le nom du township qui a vu émerger le pantsula, culture urbaine contestataire née de la rue à l’instar du hip-hop aux États-Unis et en Europe. Le pantsula recouvre différents modes d’expression — aussi bien la danse que la mode, la musique, les codes gestuels et le parler — à laquelle s’identifie toute la jeunesse des townships. Le pantsula, danse collective très physique qui se caractérise par sa rapidité virtuose, est au cœur de toutes les performances de Via Katlehong qui y associe la tap dance, le step (variantes des claquettes) et le gumboot, une danse de mineurs basée sur des frappes sur les cuisses et les mollets. À chaque nouvelle création, la compagnie travaille avec des chorégraphes invités*. Pas étonnant qu’ils aient convié cette fois le chorégraphe portugais Marco da Silva Ferreira, lui-même féru de pantsula, ainsi qu’Amala Dianor, danseur de renom venu du hip-hop, lui aussi engagé pour la formation de jeunes danseurs, notamment en Afrique de l’Ouest.

*nous avons accueilli en 2018 Via Kanana, une chorégraphie signée par Gregory Maqoma.